logo-mini

Principes

La respiration

Le fait de nous focaliser sur notre respiration, nous amène dans l’instant présent et calme notre esprit. Maitriser notre souffle, son rythme, son ampleur afin de conduire de façon fluide nos mouvements tel est le but du Pilates. Cela permet non seulement d’améliorer notre performance, mais aussi de diminuer nos tensions et notre état de stress. Dans le modèle respiratoire de la méthode Pilates, les muscles abdominaux (en connexion avec le plancher pelvien) assistent le diaphragme pour expulser l’air. Grâce à la respiration thoracique latérale et dorsale les abdominaux sont maintenus contractés en protégeant ainsi votre corps en mouvement et en assurant une plus grande précision du geste. Cette respiration appelée parfois « tridimensionnelle » influence positivement la santé du dos et apporte également un bénéfice indéniable aux personnes atteintes de difficultés respiratoires, asthmatiques. Voir article: Pilates & Respiration

La concentration

Elle nous permet de nous exercer en toute conscience, dans le ressenti, et de recruter les parties du corps désirées au moment adéquat. Comme nous ne sommes pas dans la simple exécution d’un mouvement en Pilates mais à la recherche du “comment faire ce mouvement”, la concentration et la présence sont très élevées. Afin de vous entraîner vers un alignement corporel optimal, avant chaque mouvement des points « clefs » sont à parcourir mentalement: la position, les muscles utilisés, la respiration, etc.

Le centrage corporel

L’utilisation du centre du corps souvent nommé « Power-House” est la fondation de tous les mouvements dans le but de « soulever l’abdomen et le rentrer vers la colonne vertébrale ». L’engagement durant les mouvements de notre « Power-House » en connexion avec les muscles profonds du bassin et du tronc permet à notre corps d’avoir deux qualités essentielles : la stabilité et la mobilité.

Le contrôle

Joseph Pilates a intitulé sa méthode « Contrôlogie » puisqu’il croyait en des mouvements précis, disciplinés, contrôlés sous la direction du mental. « C’est l’esprit qui construit le corps » disait-il. D’après lui « pour bénéficier d’un corps sain, il faut apprendre à le connaitre et à le respecter ». Ainsi vous apprenez à ressentir, à observer ce qui se passe dans votre corps et à doser l’effort durant l’entrainement en enlevant tout mouvement parasite tel un gymnaste ou un danseur.

Le contrôle d’abord, est conscient, puis grâce à la pratique de chaque mouvement des centaines voir des milliers de fois, il s’atténue et le mouvement devient intégré, comme s’il faisait partie de soi.

la précision

Activer une certaine partie du corps ou un certain muscle demande d’abord de la concentration, de la conscience, du contrôle, puis de la précision. Le travail est beaucoup plus profond et puissant quand les mouvements sont exécutés avec précision. La précision permet non seulement d’augmenter votre performance mais aussi de régénérer votre corps en diminuant l’effort supplémentaire et l’énergie mal adressée.

la fluidité

Les exercices s’enchaînent et chaque mouvement a un rythme constant coordonné avec la respiration. Telle une vague qui vient et qui s’en va ou une roue qui tourne, on cherche à reproduire des gestes souples, sans à-coups et naturels. La fluidité s’accroît de manière exceptionnelle avec la pratique. On parle d’une vrai intégration du corps, de l’âme et de l’esprit quand tous les principes de Pilates sont assimilés et nos mouvements suivent une progression gracieuse et organique.

L'alignement

Ce terme fait référence au positionnement du corps sur son axe et de chaque segment, l’un par apport à l’autre (par exemple l’emplacement de la tête par rapport aux épaules).

La colonne vertébrale est responsable des mouvements de notre tronc et affecte aussi notre stabilité. Elle est composée de trois courbes qui sont idéalement équilibrées entre elles : une lordose cervicale et lombaire ainsi qu’une cyphose dorsale. Elles jouent un rôle crucial dans la mobilité et l’absorption de chocs (p.ex. se relever du sol, sortir d’une voiture, sauter, position statique prolongée, etc). Des déséquilibres de force, de flexibilité, des habitudes posturales malsaines et des accidents proviennent très souvent des ceintures pelvienne et scapulaire ou de zones de la colonne dont le mouvement est trop restreint, trop ample ou asymétrique. La recherche d’un travail en synergie entre ces régions du corps est primordiale dans le Pilates tout comme l’amélioration de mouvements de certaines zones du corps propres à chacun.

MéthodeBienfaitsHistoireContact